Réfléxion

Tourisme durable, qu’en pensent les voyageurs ?

Sommaire

Le tourisme durable, on en parle beaucoup, et nous sommes très heureux de cela chez Nouvelle Lune agency, c’est que les choses avancent ! Mais qu’en pensent les premiers concernés, les touristes et voyageurs ? Nouvelle Lune agency a mené l’enquête pour le Collectif Digital Green Tourisme, grâce à notre expertise en influence marketing.

Tourisme durable : l’enquête Instagram par Nouvelle Lune agency pour le Collectif Digital Green Tourisme

Pour réaliser cette étude, nous avons demandé à plusieurs créateurs de contenu voyage sur Instagram de soumettre 5 questions à leur communauté. 11 influenceurs ont accepté de participer en adressant le questionnaire à leur communauté, grâce aux fonctionnalités sondage et question ouverte de la plateforme Instagram.

Je tiens à les remercier individuellement chaleureusement, ainsi que leur communauté respective, pour leur temps et leur implication, grâce à eux, l’audience cible potentielle de notre enquête fût de 258 000 personnes. Merci à Amandine et Benoît @leslovetrotteurs, Camille @loiseaurose, Pauline @grainedevoyageuse, Laura et Sébastien @globeblogueurs, Clara @clarafotomania, Audrey & Mickaël @refusetohibernate, Claire et Arthur @lesdroners, Claudia & Jérémy @amoureuxvoyageux, Betty et Guillaume @tripinwild, Maryne & Jules @explorelemonde et enfin Myriam & Pierre @wheeled_world.

La variété de ces profils créateurs, avec du contenu voyage plus ou moins orienté vers l’aspect durable, offre à cette étude une diversité de répondants essentielle, néanmoins soumise à la typologie des utilisateurs Instagram. Pour comprendre qui sont nos répondants, sachez que la démographie moyenne du réseau est la suivante : 52% de femmes et 48% d’hommes, âgé.e.s majoritairement de 18 à 44 ans.

Enfin, le nombre de répondants à chaque question varie entre 4 500 et 5 700 personnes.

Ce que pensent les voyageurs du tourisme durable

Question 1 : Selon vous, le tourisme a-t-il un impact sur l’environnement ?

À cette question, il semble qu’il n’y est pas trop de doute possible : globalement les répondants sont conscients que le voyage est une activité à impact. Ils sont capables de citer les causes et les effets néfastes du tourisme.

Ce sont les transports, surtout l’avion, et le tourisme de masse qui ressortent avec le plus grand nombre d’occurrences. Suivent de près l’impact direct sur l’environnement incluant les modifications du paysage et la mise en danger de la biodiversité, les pollutions diverses, les surconsommation liées au voyage notamment via les hôtels ou encore la production de souvenir par exemple, la gestion des déchets et les comportements inappropriés des voyageurs.

Toutefois, certaines réponses un peu confuses laissent à penser que les esprits ne sont pas toujours très au clair et mixent les sujets de l’écologie au global avec notre sujet particulier du tourisme durable.

Certains répondants relèvent également que le tourisme, selon comment il est pratiqué, peut également avoir un impact bien moindre : « On peut voyager avec un bilan carbone faible » nous écrit l’un d’entre eux.

Ce que pensent les voyageurs du tourisme durable - Blog Nouvelle Lune agency

Question 2 : Voyagez-vous en mode éco-responsable ?

Même si les consciences de nos répondants semblent relativement éveillées à la question de l’impact du tourisme sur l’environnement, il leur semble également difficile en pratique de 

voyager éco-responsablement.

40% d’entre eux avouent que cela ne fait pas (encore) partie de leurs habitudes. Parmi eux, certaines réponses très franches nous aident à comprendre pourquoi ce n’est pas le cas. Certains mettent en place des actions mais ne se sentent pas pour autant éco-responsables à proprement dit, d’autres qui aimeraient voyager plus responsablement confient que cela n’est pas facile pour eux, avec peu de solutions à disposition. “Je fais mes propres vacances éco-responsables” explique une personne.

Parmi les 60% de répondants oui, on nous partage également des actions / solutions à mettre en place à l’échelle du voyageur, telles que le choix du transport (en commun, plus de train, moins d’avion), la récurrence moindre des voyages et le fait de rentabiliser les déplacements par plus de temps à destination, le choix de l’hébergement (engagé, voire chez l’habitant), le respect des environnements naturels traversés, de ses populations et des cultures, la consommation locale et raisonnée. Enfin, certains ont pris le parti plus extrême d’arrêter totalement de voyager ou simplement de voyager plus localement.

Enquete tourisme durable

Question 3 : Pour vous, le tourisme responsable est-il incontournable aujourd’hui ?

À 84% le tourisme responsable est vu comme incontournable pour nos répondants qui mentionnent son caractère “primordial” et “l’évidence”. Certains dénoncent la consommation du voyage et tous appellent à la protection de notre planète en ayant conscience également des potentiels sacrifices que cela pourrait leur demander.

Un autre aspect ressort des réponses : la question du greenwashing et de la réalité d’un tourisme durable : « La question ne se pose plus mais jusqu’où pousser le curseur pour rester voyageur ? », « Les termes tourisme et responsable ne vont pas ensemble. »« C’est quoi du voyage durable ? Une notion écologique intégrée au loisirs mais également une dissonance cognitive ».

Malgré ces quelques réponses sceptiques tout à fait légitimes, cela signifie encore une fois l’éveil des consciences et la sensibilisation des voyageurs au tourisme durable mais aussi en retour, l’engagement nécessaire de la part des acteurs professionnels du tourisme et la demande.

Enquete tourisme durable

Question 4 : Pensez-vous qu’à l’heure de l’urgence climatique, le voyage durable soit nécessaire pour poursuivre vos voyages ?

Ici, les répondants nous parlent d’éducation, de sensibilisation mais surtout d’action concrète ! Même parfois radicale : faut-il réellement arrêter de voyager ?
La question de la restriction est abordée à plusieurs reprises, que ce soit dans un sens drastique ou à l’inverse, un non-souhait de se restreindre, mais toujours les réponses vont dans le sens commun du mieux faire. Par exemple, ces réactions « Oui, mais je continuerai à prendre l’avion, je fais déjà tellement au quotidien. »« Oui, mais c’est dur de renoncer à des destinations lointaines, accessibles seulement par avion. » s’opposent à « Il faut voir au-delà de nos propres envies ». Globalement, l’un des répondants résume pour tous : « On est obligés de se restreindre volontairement pour être raisonnable et responsable » et c’est vrai aujourd’hui l’offre est encore peu développée et n’incite pas naturellement au voyage durable.

Enquete tourisme durable

Question 5 : Aimeriez-vous que les agences de voyage proposent des offres de voyage durable ?

Enfin, arrive la grande question, à savoir si nos répondants attendent une offre de voyage responsable, notamment de la part des voyagistes, gros acteurs du tourisme. À la question ci-dessus, il sont 92% à répondre oui ! La réponse est donc sans appel, la demande est réelle et les consommateurs prêts à s’engager.

Nos répondants témoignent : « Dans le contexte actuel, je m’interdis de voyage par manque de proposition durable »« Le tourisme responsable ne doit pas être un argument marketing, mais plutôt une mise en place globale : au lieu d’avoir une offre éco-responsable et 5 offres classiques, on devrait avoir des initiatives durables intégrées à chaque offre. »« J’aimerais que les agences ne proposent que des offres de tourisme durable et que ce ne soit pas du greenwashing, mais de vraies offres à impact faible. »

La question qui reste en suspens pour nous aujourd’hui est la suivante : les agences de voyage, et autres acteurs, sont-ils prêts à répondre favorablement à cette demande et faire leur part ?

En conclusion : des voyageurs conscients de l’impact du tourisme, prêts à s’engager !

De manière générale, nos répondants sont conscients de l’impact actuel du tourisme sur l’environnement et souhaitent pouvoir continuer à voyager, plus responsablement. Pour conserver leur liberté de découvrir, ils mettent en place à échelle individuelle des actions et font des choix personnels. Ils sont prêts à repenser leur manière de voyager mais réclament également à l’industrie du tourisme une prise en considération des enjeux actuels, un véritable engagement et l’intégration complète d’offres de voyage raisonnées.

Le rôle des acteurs professionnels du tourisme est indéniable ! Si l’industrie du tourisme a déjà enclenché sa transition durable, ce n’est pas le cas de l’ensemble des acteurs et beaucoup reste à faire pour qu’on puisse enfin ne plus parler du tourisme durable, évident et entré dans les mœurs !

Pleine d’idées, d’envies de participer à l’évolution de notre monde, engagée pour le développement durable ♻️, passionnée d’aventure, baroudeuse régulière ⛺️, blogueuse de voyage depuis 2015 sur www.girltrotter.com ✍🏻, cheffe de projet et stratégiste de formation 📣, Marelune est experte en communication digitale et la fondatrice de Nouvelle Lune agency.

Instagram